Menu
Panier
Nom Prix Quantité

Total:
La livraison est calculée au moment du paiement.
Le panier est vide

“On a toujours vu qu’un seul corps d’homme, qui est le beau, le bon, l’acceptable ; on a toujours vu qu’un seul corps de femme, qui est le beau, le bon, l’acceptable”.
Les paroles justes de Lexie, personne transgenre, qui décrit la binarité de la société dans laquelle on évolue. Mais quand on creuse, on découvre un monde bien plus diversifié que ça. Il s’agirait donc de l’accepter et de la représenter maintenant, cette richesse ! 

L'identité de genre décryptée 

À la naissance (même bien avant), on nous impose l’un des deux genres possibles : fille ou garçon. Comme tu le sais, c’est pas du tout aléatoire, car ça dépend à 100% de notre corps et de la composition de nos organes génitaux. Cette étape là est complètement anatomique et biologique. 
Mais l’identité de genre, c’est totalement autre chose.
Le genre, c’est « tout ce qui est de l’ordre du social, du culturel et donc d’une identité construite » explique l’anthropologue Corine Fortier. Tout est dit : c’est en vivant, en découvrant, en expérimentant que tu choisis qui tu es 🧡. Là où tu es toi. 
C’est une conviction intime et personnelle de se sentir homme, femme, les deux, aucun, autre… Parfois, ton corps et ton esprit sont totalement en phase (définition de “Cisgenre”). Parfois, non. *D’ailleurs, un sondage pour L’Obs en 2020 explique que 14% des 18-44 ans ne se retrouvent plus dans la dichotomie « homme / femme ».  Alors ils s’affranchissent de ça et s’ouvrent à d’autres définitions d’identité. Parfois portées et médiatisées par des personnalités ultra inspirantes ! 

Un message porté par des personnalités inspirantes 


Ruby Rose (aka Stella Carlin dans Orange is the new black) kiff les codes des deux genres et se qualifie de “gender-fluid”. Ni homme, ni femme, “je suis quelque part au milieu, ce qui est comme réunir le meilleur des deux sexes”. Alors que le chanteur Sam Smith ne se retrouve dans aucun des deux genres et se dit “non-binaire” : “peut-être que je ne suis pas un homme, peut-être que je ne suis pas une femme, peut-être que je suis juste moi-même”.


Quand d’autres se sentent eux-mêmes dans le sexe opposé. C’est le cas de l’athlète William Bruce Jenner qui devient Caitlyn Jenner à 64 ans. Ou encore celui de Lexie, Giovanna, Morgan, Noam, Brigitte et Diego, personnes transgenres libres et affirmées, qui se livrent dans le super épisode Étiquette, sur France.tv.slash, qu’on recommande à fond 🔥! 
Ces personnes se donnent les moyens d’être heureuses, mais pas sans difficulté. Car c’est loin d’être facile de s’imposer face à l’incompréhension et le jugement des autres. 


Alors la question n’est pas de tout déconstruire, mais plutôt d’installer une démarche ouverte et bienveillante. Et ça passe surtout par l’éducation et la représentation des différentes formes d’identité. Apprendre et voir qu’on est libre d’être qui on veut : un vagin ou un pénis, ça ne nous définit pas. Et qu’on laisse aussi les gens faire bien ce qu’ils veulent ! 
Il y a toute une génération qui grandit avec l’affirmation des mouvements LGBTQIA+, qui a envie de faire bouger tout ça. 

Laissez un commentaire <3

Les commentaires sont vérifiés avant d'être publiés.